EN BREF

Covid-19 : le rappel vaccinal bientôt étendu aux 12-17 ans vivant avec des personnes fragiles

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Mardi 18 janvier, le ministère de la Santé a annoncé l'ouverture du rappel de vaccin contre le Covid-19 aux adolescents de 12 à 17 ans vivant aux côtés de personnes fragiles.

Nouvelle extension du rappel vaccinal

Il suit en cela l’avis rendu par la Haute Autorité de Santé (HAS) qui recommandait d'administrer une dose de rappel chez les adolescents vivant dans l’entourage de personnes immunodéprimées ou de personnes vulnérables qui ne seraient pas vaccinés. Actuellement, seuls les individus fragilisés, à risque de formes graves, de cette classe d’âge avaient accès à une dose de rappel. Nous allons prendre en compte cet avis, probablement cette semaine, a ainsi déclaré le ministère de la Santé lors d’un point presse. Quant à généraliser le rappel à tous les adolescents de 12 à 17 ans, le gouvernement attend pour cela de nouvelles recommandations des autorités sanitaires.

Ne pas "agiter le drapeau blanc"

Cette décision s’inscrit dans un contexte marqué par l’explosion des cas de Covid, poussée, en France comme à l’international, par Omicron. Le 11 janvier dernier, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait estimé que la propagation de ce variant pourrait transformer la pandémie de Covid en une maladie endémique, notamment car elle facilite l’augmentation de l’immunité collective. Pour autant, Omicron est peut-être moins grave en moyenne, mais le récit selon lequel il s'agit d'une maladie bénigne est trompeur. Il nuit à la réponse globale et coûte plus de vies, a martelé le Dr Tedros, le patron de l’Organisation Mondiale de la Santé mardi 18 janvier. Préoccupé par le très faible taux de vaccination dans les pays les plus pauvres, il a ajouté : Ce n’est pas le moment de baisser les bras et d’agiter le drapeau blanc, précisant qu’il était encore possible de réduire considérablement l’impact de la vague actuelle, grâce à aux mesures de santé publique et aux vaccins.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)