EN BREF

Covid-19 : les hôpitaux d’Île-de-France « en sursis »

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

L’Île-de-France est clairement en sursis à cause d’une troisième vague très violente (…) Le variant anglais (du virus), majoritaire, n’est pas seulement plus contagieux, il est aussi plus mortel et nos capacités de réanimation sont saturées, a expliqué ce lundi sur France 2, la présidente du conseil régional d’Île-de-France, Valérie Pécresse. Comme annoncé par Olivier Véran jeudi dernier pour soulager les hôpitaux de la région parisienne, saturés par la Covid-19, le gouvernement compte sur les transferts de malades mais au vu de la dégradation de la situation sanitaire, il devra aussi rapidement trancher sur un possible reconfinement. Avec six évacuations quotidiennes par voie aérienne à partir de ce lundi, puis une opération plus massive par TGV médicalisés à partir de la fin de semaine, selon le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, les autorités sanitaires estiment à une centaine au total les transferts de patients soignés en service de réanimation de l’Île-de-France vers d’autres régions d’ici la semaine prochaine. Pour le Pr Bruno Riou, doyen de la Faculté de médecine, directeur médical de crise de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, la situation n’est pas encore hors de contrôle, mais elle va l’être (…) J’entends beaucoup dire qu’une semaine sans confinement est une semaine gagnée, pour moi c’est une semaine perdue, notamment lorsqu’on considère le nombre de décès, le nombre de patients en réanimation dont il faut rappeler qu’un sur quatre décédera et certains garderont des séquelles. En région parisienne, le taux d’incidence du virus grimpait à 391 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours au 11 mars, contre 348 une semaine plus tôt. Trois départements d’Île-de-France (Seine-Saint-Denis, Val d’Oise, Val-de-Marne) dépassent désormais le taux d’incidence du Pas-de-Calais, où des confinements le week-end sont en vigueur. Invité de l’émission La Matinée est Tienne animé par Samuel Etienne sur la plateforme Twich, Jean Castex a répété dimanche qu’il fallait qu’on utilise toutes les armes à notre disposition pour l’éviter (le confinement, ndlr)", car les Français "en ont marre. Le Premier ministre s’exprimera aussi mardi soir sur BFMTV, à la veille d’un nouveau conseil de défense sanitaire à l’Elysée.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)