EN BREF

Covid-19 : "On n'est pas dans une deuxième vague" mais "la guerre n'est pas terminée"

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

 Invité de la matinale de LCI ce mercredi 29 juillet, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran assure que la France n'est pas dans la deuxième vague du coronavirus malgré l'apparition récente de nombreux nouveaux cas.

On n'est pas dans une deuxième vague du coronavirus. On est dans la poursuite de l’épidémie, a expliqué Olivier Véran sur le plateau de la matinale de LCI. La France fait face à un début de reprise de l'épidémie, avec un nombre de nouvelles infections désormais similaire à celui de début mai. Ailleurs en Europe aussi, l'inquiétude est de mise, en Espagne ou en Allemagne notamment. Le ministre en charge de la Santé reconnaît toutefois qu'il y a des signaux d'alerte provenant de certains hôpitaux avec une tendance du nombre d'admissions et du nombre d'appels.

Le ministre explique que la hausse du nombre de tests peut expliquer les chiffres plus importants de contamination observés ces dernières semaines. Nous passons désormais les 500.000 tests par semaine. Nous étions à 300.000 par semaine au moment de déconfinement. Résultat de cette intensification des dépistages : Pour 100 tests, nous étions à 1,1% de test positif, désormais nous sommes à 1,3%. Nous testons davantage dans les zones de circulation active. Une augmentation du nombre de tests positifs qu'Olivier Véran attribue à deux facteurs. D'une part, car nous testons davantage dans les zones de circulation active. D'autre part, nous enregistrons un certain nombre de diagnostics chez des gens qui sont plus jeunes.

POur en savoir plus, rendez-vous sur le site de LCI

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)