EN BREF

COVID-19 : point épidémiologique du 3 septembre 2020

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Quels sont les points saillants à retenir du point épidémiologique SARS-COV-2 par Santé Publique France de cette fin de semaine en date du 3 septembre 2020 ? En France métropolitaine, on note une progression exponentielle de la transmission du SARS-COV-2. La circulation s'observe principalement chez les jeunes adultes (15-44 ans) et plus particulièrement les 15-24 ans chez lesquels la progression est importante.On observe 19 départements avec une incidence au-dessus du seuil de 50/100 000 habitants mais avec une stabilisation du nombre de clusters. Deux fois plus de personnes sont testées et il y a 12 fois plus de cas depuis juilletAutres observations : stabilisation du temps nécessaire pour que le nombre de cas double (14 jours) et augmentation du délai entre le début des signes et réalisation du test (3,8 j). Elément d'importance : poursuite de la hausse modérée des nouvelles hospitalisations et admissions en réanimation. En Outre-mer, augmentation de la circulation du SARS-COV-2 aux Antilles et à La Réunion. L'épidémie continue sa régression en Guyane et Mayotte. Si le le port du masque s’est aujourd’hui généralisé chez les Français, mais certaines mesures de prévention sont moins systématiquement adoptées. Chez les jeunes de 18-24 ans, on constate une diminution de l’adoption systématique de la distanciation physique. Plus que jamais, Santé publique France souligne combien il est important de rappeler que se protéger soi-même c’est aussi protéger les autres.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)