EN BREF

Covid-19 : réponse en anticorps accrue chez les moins de 10 ans déjà infectés

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Les enfants âgés de moins de dix ans ont des taux d'anticorps plus élevés que les adolescents et les adultes après avoir été infectés par le SARS-CoV 2. C'est ce que révèle une étude parue dans le JAMA le 22 mars et menée à partir de 31 426 tests sérologiques réalisés entre avril et août 2020 chez des personnes âgées de 1 à 102 ans. Ces travaux pourraient apporter une partie de la réponse à une question encore activement étudiée par les scientifiques : pourquoi les enfants sont-ils moins touchés par les formes symptomatiques du Covid-19 ? Les résultats montrent que les enfants entre 1 et 10 ans ont développé un niveau moyen d'immunoglobulines G (IgG), la classe d'anticorps la plus présente dans le sang), significativement plus élevé que chez les adultes. Par ailleurs, les niveaux d'IgG les plus bas ont été observés chez les jeunes adultes de 19 à 30 ans, avant de remonter avec l'âge pour des raisons qui restent peu claires, selon les auteurs. Grâce à des analyses comparatives plus poussées par sous-populations, l'observation du niveau moyen d'IgG s'est révélé deux fois plus élevé chez les enfants entre 1 et 10 ans que chez les adolescents (11 à 18 ans), qui eux-mêmes présentaient un niveau deux fois plus élevé que les jeunes adultes (19 à 24 ans). Nos résultats suggèrent que les différences dans les manifestations cliniques du Covid-19 chez les enfants, comparées à celles des patients adultes, pourraient en partie être dues à une réponse immunitaire liée à l'âge, écrivent les auteurs. Nos données pourraient expliquer en partie le niveau globalement plus bas de symptômes et de cas sévères de la maladie chez les enfants infectés, ajoutent-ils. Mais compte tenu de la proportion similaire de tests positifs relevés chez les enfants comparativement à ceux observés chez les adolescents et les adultes, les plus jeunes pourraient représenter un réservoir important de transmission du Covid-19 même s'ils tombent moins malades, modèrent les auteurs, qui suggèrent que l'âge peut être un critère utile à la stratégie de prise en charge thérapeutique et de vaccination de la maladie.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)