EN BREF

Covid-19 : les troubles anxieux et dépressifs à des niveaux "alarmants" chez les jeunes selon un sondage

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La crise sanitaire liée au Covid-19 affecte la santé mentale des jeunes Français, selon une enquête réalisée par l'institut Ipsos pour la Fondation Fontamental, réseau de chercheurs sur les maladies psychiatriques rendue publique jeudi 28 janvier, qui révèle des niveaux alarmants de troubles anxieux et dépressifs chez les 18-25 ans. Près des deux tiers des jeunes de cette tranche d'âge interrogés (61%) estiment que la crise sanitaire aura des conséquences négatives sur leur santé mentale, un peu pour 42% d'entre eux et beaucoup pour 19%, indique cette enquête. On apprend également que près d'un jeune sur trois (32%) déclare être personnellement concerné par un problème de santé mental parmi une liste de huit troubles suggérés (dépression, anorexie, troubles obsessionnels compulsifs, phobies, troubles anxieux, ...) Par ailleurs, leurs réponses à un questionnaire couramment utilisé en psychiatrie pour mesurer le niveau d'anxiété montre que 40% des 18-25 ans pourraient souffrir d'un trouble anxieux généralisé, et même 47% chez les 22-24 ans, plus fréquemment isolés hors du foyer familial. Un niveau largement supérieur à l'ensemble des répondants, tous âges confondus (31%). Enfin, le même type de questionnaire ciblé sur les troubles dépressifs suggère que plus d'un jeune sur cinq (21%) a présenté des troubles dépressifs sévères ou modérément sévères au cours des deux semaines précédant le sondage.

Décrochage, isolement, interruption de la formation, report de la diplomation, détresse psychologique, pensées suicidaires, pauvreté... Depuis plusieurs mois, le malaise est généralisé en raison de l'épidémie de Covid-19 ; il a logiquement gagné les rangs des étudiants en soins infirmiers (ESI), descendus dans la rue mardi 26 janvier à l'appel de la FAGE. Pour répondre à la détresse des étudiants, l'association Soins aux Professionnels de la Santé (SPS), propose un soutien psychologique aux professionnels et étudiants en santé. La Fondation Fondamental a également lancé une plateforme d'écoute dédiée aux étudiants franciliens.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)