EN BREF

Covid long : la HAS enrichit ses "réponses rapides"

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Face aux symptômes non-spécifiques du Covid-19, la Haute Autorité de Santé vient de mettre à jour les réponses rapides (12 actions sont déclinées) aux symptômes prolongés de la maladie qui permettent de définir la prise en charge de premier recours des patients adultes présentant des symptômes prolongés par les professionnels de santé. Elles portent par exemple sur l'examen clinique approfondi ou encore l'exploration de troubles anxieux. En complément de la stratégie de premier recours et des 10 fiches existantes établies en février dernier en fonction des spécialités ou des toubles (manifestations neurologiques, dyspnée...), l'agence sanitaire en propose 3 de plus concernant les symptômes digestifs, les troubles oculaires et les lésions cutanées. Objectif : prendre en charge précocément les patients concernés et éviter les examens inutiles. Pour compléter cet arsenal, la HAS a par ailleurs entrepris un travail, toujours en cours, portant spécifiquement sur la population pédiatrique.

Covid long : critères d'inclusion

•    épisode initial symptomatique confirmé ou probable ;
•    présence d'au moins un des symptômes initiaux au-delà de 4 semaines suivant le début de la phase aiguë de la maladie ;
•    symptômes initiaux et prolongés non expliqués par un autre diagnostic

Pour aller plus loin
Réponses rapides et fiches par symptôme
Lire le communiqué de presse de la HAS

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)