EN BREF

Le cri de colère d'une infirmière sur la situation dans les maisons de retraite

Elle s'appelle Alexandra, elle est infirmière coordonnatrice en EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) à Nantes : elle lance sur France Bleu un cri de révolte, un SOS mêlant colères, frustrations, honte, douleurs et regrets, à quelques jours de la présidentielle. Alexandra préfère rester anonyme. Elle a contacté France Bleu Loire Océan pour publier une tribune dénonçant les conditions de travail des personnels dans son EHPAD, comme dans la plupart des établissements en France, ainsi que les conditions d'accueil des personnes âgées. Car cette infirmière coordonnatrice n'en peut plus et veut crier publiquement sa colère et son désarroi face à un quotidien inacceptable dans les maisons de retraite. Alexandra était au micro de France Bleu Loire Océan ce mercredi matin.

Notre société voit sa proportion de trésor de vieillesse augmenter. Veut- elle encore seulement les respecter ?

Publicité

Commentaires (2)

leotilda90

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#2

EHPAD

Bonjour, nous vivons la même chose dans notre EHPAD du Territoire de Belfort avec appel à l'aide à l'ARS, le président du conseil départemental, l'ordre infirmier, ainsi que l'est Republicain et France bleu belfort .
Que penser du silence des instances supérieures, de notre direction... que faire ... arriver à un drame ...??
À écouter merci

https://itunes.apple.com/fr/podcast/le-journal-de-7h-de-france-bleubelfort-montb%C3%A9liard/id1040598682?mt=2&i=1000381041689

PASCALOU53

Avatar de l'utilisateur

1 commentaires

#1

Bravo !!

Elle a raison !Trop peu de personnes sont scandalisées par cete situation qui se gangrène!!Il faut se battre : demain nous serons peut etre résidents dans ces établissements!!
L'organisation du travail n'a jamais été la seule réponse à nos problèmes d'effectif et de cout de prise en charge.Nous faisons des économies en travailant mal ,en étant malhonnètes avec tous ces résidents ,leur famille..Rien ne bouge car les plus impactés sont les résidents déments qui ne parleront pas ...