EN BREF

Dépakine : un nouveau scandale « pire que celui du Mediator » ?

Le Canard enchaîné révèle ce mercredi 10 août un chiffre alarmant de 10 000 femmes concernées pendant leur grossesse par la prise de Dépakine, médicament anti-épileptique provoquant des malformations du foetus. Le chiffre est donné dans un rapport que le ministère de la Santé aurait volontairement caché.

Lire la suite sur rue89lyon.fr

Publicité

Commentaires (0)