EN BREF

Deux nouvelles pistes de traitements contre le coronavirus

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Comme les Etats-Unis et la Chine, la France va tester la transfusion de plasma de patients guéris du Covid-19. Un essai clinique consistant à transférer le plasma sanguin contenant des anticorps vers des "patients en phase aiguë de la maladie" démarrera le 7 avril, ont annoncé samedi les établissements chargés de le conduire. Cet essai clinique consiste en la transfusion de plasma de patients guéris du Covid-19, contenant des anticorps dirigés contre le virus, et qui pourrait transférer cette immunité à un patient souffrant du Covid-19, selon un communiqué commun de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), l'Etablissement français du sang (EFS) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Des prélèvements ciblés auront donc lieu à partir de mardi dans trois régions françaises auprès d'environ 200 patients guéris depuis au moins 14 jours.

Autre possible méthode de traitement mise à l'épreuve : du sang de ver marin. En effet, un essai clinique, consistant à administrer à dix malades du Covid-19 une solution issue du sang d'un ver marin aux propriétés oxygénantes, va pouvoir démarrer après l'accord obtenu du Comité de protection des personnes (CPP), ont annoncé samedi 4 avril les porteurs du projet. Son hémoglobine, molécule présente dans les globules rouges et qui a pour rôle de transporter l'oxygène dans le corps, est capable d'acheminer 40 fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine. Ce respirateur moléculaire est une perspective d'espoir pour soulager les réanimations, a commenté Franck Zal, à la tête de la société Hemarina, qui fournit des doses issues du sang de ver marin à deux hôpitaux parisiens.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les sites de l'Express ou de France Info.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)