EN BREF

Don de moelle osseuse : "des bleus qui sauvent des vies"

Une de mes filles à eu une leucémie il y a quelques années et il a été question de lui faire une greffe de moelle osseuse. J’ai appris à cette occasion que la compatibilité de cette substance organique était très rare entre les individus, seulement une sur un million. Ce témoignage, celui d'un parent, vient commenter la vidéo diffusée par l'Agence de la biomédecine à l'occasion de la 4e Journée Mondiale du don de Moelle Osseuse, qui aura lieu samedi 15 septembre. Et en effet, si la greffe de moelle osseuse peut aider à guérir 80% de ces maladies graves du sang, les leucémies, les lymphomes..., elle ne peut être envisagée que lorsque la compatibilité est parfaite entre le malade et le donneur. L'agence, par cette journée, espère donc sensibiliser le grand public sur l'importance de ce don à la fois vital et encore trop peu connu. Un don qui, notamment, peut susciter des appréhensions voire des peurs excessives au sujet du prélèvement. Non, le don de moelle osseuse n'est pas si douloureux (la gêne qui peut être ressenties après le prélèvement est plutôt assimilée à un bleu), ni si contraignant (75% des dons se font par un prélèvement dans le sang), martèle ainsi l'Agence de biomédecine, qui espère ainsi lever l'un des principaux freins liés au prélèvement de cellules de moelle osseuse, à savoir : la peur de la douleur.  
Il y a des bleus qui font mal 2 minutes et des bleus qui sauvent des vies. 

Publicité

Commentaires (0)