EN BREF

Droit à l'oubli - "Pour souffrir un cancer ça suffit !"Les personnes touchées témoignent

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

Les députés sont appelés à voter, la semaine du 16 novembre, un article de la Loi Santé concernant le droit à l’oubli bancaire pour les malades de cancer. Cette loi concerne les 3 millions de Français qui sont actuellement en traitement - et également les dizaines de millions d’autres qui l’ont été, par le passé. L’association Rose a demandé à treize de ses membres de témoigner de leur désir d’oubli. De leur désir de reprendre le cours de leur vie. Un seul mot d’ordre : assez ! Assez de surprimes à l’assurance, assez de refus d’emprunt ou de conditions scandaleuses, d’exclusions. Parce que, comme le disent Lili ou Roberto, Anne-Sophie ou Emily d’une même voix : Pour souffrir un cancer ça suffit ! Qu’est-ce que cela signifie vraiment pour les malades ? Qu’un jeune qui a vécu un cancer à 20 ans, terminé ses traitements à 25, devra attendre l’âge de 40 ans avant de pouvoir emprunter sans subir des exclusions et de surprimes assurancielles démesurées – jusqu’à 600% ! Treize histoires bouleversantes. Treize vidéos de quelques secondes qui donnent à voir, sans montage, ni filtre, la réalité du cancer, les souffrances mais surtout la force de ces femmes et de ces hommes qui refusent de rester des « cancéreux à vie ».  Un droit pour eux, un devoir d’équité et de justice pour toute notre société.

Découvrir le témoignage d’Elise
Retrouvez l'ensemble des témoignages
Signez la pétition sur rosemagazine.fr

Retour au sommaire du dossier Profession infirmière et législation

Commentaires (0)