EN BREF

Ebola : la HAS définit la stratégie vaccinale pour les personnes exposées

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Un premier vaccin contre le virus Ebola de type Zaïre ERVEBO est disponible depuis le mois d’août 2018 en France. Jusque-là, les professionnels partant en mission dans un pays touché par le virus recevaient un vaccin à titre exceptionnel, précise la Haute Autorité de Santé dans un communiqué publié le 2 mars. Ce vaccin possède désormais une autorisation de mise sur le marché conditionnelle, en Europe pour les adultes depuis le mois de novembre 2019, et en France depuis le 5 février 2020. La HAS considère donc que le vaccin ERVEBO peut à présent être utilisé chez les adultes de 18 ans et plus, susceptibles d’être exposés au virus, c’est-à-dire en grande majorité des professionnels de santé œuvrant dans les pays à risque, ou ceux susceptibles de prendre en charge un cas en France. La HAS précise également qu’en cas de déclaration d’un cas sur le territoire national, la vaccination des personnes potentiellement exposées devra être réalisée le plus précocement possible après l’exposition et devra être envisagées au cas par cas pour les enfants, les femmes enceintes, ou allaitantes, populations pour lesquelles on ne possède pas encore de données suffisantes.

Ce vaccin représente une avancée majeure dans la lutte contre Ebola. Les études ont démontré une efficacité entre 65 et 100% en prévention de la maladie. Il subsiste toutefois des incertitudes sur sa durée de protection, souligne la HAS. 

Toute l’info sur le site de la HAS

 

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)