EN BREF

Ebola - Le ministère de la santé fait le point

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Le 10 octobre 2014, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, s'est exprimée pour faire un point sur l'épidémie d'Ébola. Dans son discours, elle rappelle notamment que en première ligne, sur place, les professionnels de santé payent un terrible tribut à cette épidémie. Ils sont épuisés et très exposés. On recense parmi eux 395 cas et 216 décès. La ministre de la santé souligne également qu' une personne qui a de la fièvre dans les 3 semaines qui suivent son retour d'un pays touché par l’épidémie ne doit pas consulter un médecin ou se rendre aux urgences mais doit immédiatement appeler le 15 qui procédera à l’analyse de la situation avec le soutien de l’Institut de veille sanitaire. Rappelons que la prise en charge des cas d'Ébola s'effectue dans l'un des douze établissements de santé référence : CHU de Bichat, Necker, Lyon, Lille, Strasbourg, Marseille, Bordeaux, Rennes, La Réunion, Rouen, Nancy et l’Hôpital d’instruction des armées Bégin. De plus, Marisol Touraine a autorisé l’accès aux innovations thérapeutiques et permis aux prescripteurs d’avoir recours à quatre médicaments expérimentaux : le TKM (Canada), le Z Mabs proche du Z Mapp, également autorisé mais actuellement indisponible, et le Favipiravir (Japon).

Durant son intervention, la ministre de la santé a aussi annoncé :

  • la mise en place d’un point d’information hebdomadaire, organisée par la Direction Générale de la Santé (DGS), à compter du jeudi 16 octobre 2014 ;
  • l’ouverture d’un numéro vert, disponible 7j/7, de 09h00 à 21h00, à partir du samedi 11 octobre 2014 : le 0800 13 00 00 ;
  • la création d’un espace dédié à Ebola sur le site Internet du ministère.

De son côté, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers indique, dans un communiqué daté du 13 octobre 2014, avoir mis en ligne une synthèse des informations utiles destinée aux professionnels de santé. Elle permet notamment de savoir ce qu'il faut faire lorsqu'un cas suspect se présente et comment le prendre en charge.

Rédaction Infirmiers.com

Prolongez gratuitement votre lecture !

Afin de vous proposer une information et des services personnalisés, certains contenus d'Infirmiers.com sont en accès limité. Identifiez-vous pour bénéficier gratuitement de l'intégralité des articles.

Se connecter
Mot de passe oublié ?

Créer mon compte

Vous n'êtes pas encore inscrit sur Infirmiers.com ? Créez votre compte en quelques clics. C'est gratuit !

M'inscrire

Publicité

Commentaires (1)

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

501 commentaires

#1

Communiqué Résilience

virus EBOLA, RESILIENCE communique ...

comme suite aux récentes déclarations de la ministre de la Santé au sujet de l'épidémie Ebola,

comme suite aux déclarations alarmistes qui se répandent dans la presse généraliste, notamment à l'initiative de monsieur Amouroux, secrétaire général du snpi et président départemental 75 de l'ordre infirmier, déclarations irresponsables et dénuées de tout fondement sur une supposée omerta des pouvoirs publics,

RESILIENCE, syndicat national infirmier, appelle à la prudence et à la responsabilité afin de ne pas alarmer - inutilement - et pour des raisons peu avouables, notamment en période d'élections syndicales le 04 décembre 2014,

RESILIENCE condamne de telles déclarations inutiles et alarmistes et affirme que les pouvoirs publics en France, ont mis en œuvre les dispositions visant à sécuriser les professionnels de la Santé et la population en cas d'apparition du virus Ebola sur notre territoire, comme cela a été le cas récemment au CHU Bichat à Paris, comme cela est le cas au CHU de Strasbourg et dans les autres CHU,

RESILIENCE rappelle le numéro vert disponible 7j/7, de 09h00 à 21h00, à partir du samedi 11 octobre 2014 : le 0800 13 00 00

RESILIENCE - 20 rue de Molsheim - 67000 Strasbourg.