EN BREF

Des établissements hors-la-loi les IBODE en colère !

De très nombreuses alertes d'IBODE  font état de non-respect par certains établissements du décret n° 2019-678 du 28 juin 2019 , s'énerve l'UNAIBODE dans un communiqué.

Pour rappel, ce décret a prévu un dispositif de transition permettant aux IDE ayant plus d'un an d'ancienneté au 1er juillet 2019 de continuer à pratiquer de l'aide opératoire en étant autorisés à la pratique des seuls gestes d'aide à l'exposition, à l'hémostase et à l'aspiration, sans que d'autres gestes de soins soient prévus à la dérogation.

Ainsi, depuis le 1er janvier 2020, il est strictement illégal d'organiser la pratique et a fortiori de former des IDE nouvellement arrivés dans vos blocs opératoires, aux actes désormais réservés aux seuls IBODE. Or, l'association a été informée à de nombreuses reprises par ses adhérents que certains directeurs d'établissement ne se positionnent pas et ne font absolument pas appliquer les nouvelles directives par leurs équipes d'encadrement. Apparemment, certains IBODE témoignent de pressions  subies pour continuer à former à l'aide opératoire des infirmiers entrés au bloc après le 1er janvier 2020. Ces pressions sont proprement scandaleuses et illégales, s'exclame l'UNAIBODE.

L'association tient donc à mettre en garde les établissements pratiquant ces irrégularités :en cas de violation de la réglementation en vigueur, nous saisirons toutes les juridictions compétentes et userons de toutes les voies de droit qui nous sembleront utiles pour que la réglementation soit strictement respectée.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'UNAIBODE

Publicité

Commentaires (0)