EN BREF

Evolution du métier de puéricultrice : l'ANPDE fait des propositions

Lors de la séance du 2 octobre 2017 du Haut Conseil des Professions Paramédicales, il a été proposé un arrêté modifiant la liste des personnes pouvant bénéficier de la vaccination antigrippale réalisée par un infirmier, sans prescription médicale, et hors primo-vaccination. Cette modification vise à se conformer aux recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique et aux futures modifications du calendrier vaccinal. L’ANPDE avait alors proposé pour les enfants de 0 à 6 ans que les rappels du vaccin antigrippal soient réalisés par des infirmières. Proposition qui avait reçu un avis favorable du HCPP lors de cette séance.

Si l'Association Nationale des Puéricultrices(teurs) diplômés et des Etudiants (l’ANPDE) soutient l’élargissement des compétences vaccinales pour l’ensemble des infirmiers, elle rappelle néanmoins que ceux-ci ne bénéficient plus de formation spécifique en pédiatrie depuis 2009. Aussi, l’ANPDE a proposé pour les enfants de 0 à 6 ans atteints des pathologies en question (couvertes par la vaccination), que les rappels du vaccin anti-grippal soient réalisés par des infirmières puéricultrices, permettant ainsi aux enfants de bénéficier de cet élargissement des compétences tout en garantissant la sécurité des soins. Pourtant, l’arrêté publié le 17 novembre à ce sujet n’a pas tenu compte de cette proposition, qui a été supprimée, sans aucune concertation, regrette l'Association. 
Via un communiqué, celle-ci réitère donc cette proposition, précisant que la formation des IPDE est aujourd’hui en réingénierie. Le nouveau programme de formation, sur 2 ans, sera bientôt effectif et permettra une montée en compétences des IPDE. Ces compétences pourront-être exploitées pour faire face aux enjeux de santé publique de demain, notamment en termes de prévention et de désertification médicale. Autre sujet de préoccupation : L’infirmière puéricultrice en poste avancé , qui serait une des réponses à la problématique des déserts médicaux, en tous les cas pour la santé de l’enfant, rappelle également l'ANPDE.

Lire la suite et tout le détail du communauté sur le site de l'Association

Publicité

Commentaires (0)