EN BREF

Une formation d'un an pour les opérateurs du SAMU suite à l'affaire Musenga

    Suivant

Suite au décès de Naomi Musenga il y a de cela près d'un an, la ministe des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn a sollicité les représentants d’urgentistesSamu-Urgences de France, la Société française de médecine d'urgence (SFMU), et le Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) pour améliorer la formation des assistants de régulation médicale, contrôler et renforcer la qualité des plateformes de régulation médicale.

Jusqu’à présent, l’immense majorité des ARM sont formés sur le tas, dans le cadre de la formation d’adaptation à l’emploi. Une formation pratique leur est donnée et ils sont encadrés et formés par des médecins du SAMU et des ARM déjà en poste, explique François Braun, président de Samu-Urgences de France. Reçu récemment au ministère, il a déclaré que dès la rentrée 2019, les assistants de régulation médicale devront suivre une formation initiale d’un an. Or, pour remplir cet objectif, plusieurs centres de formation devraient être ouverts en France dans les prochains mois. Ce cursus devrait être dispensé sur une année complète de 1.470 heures : 50 % de la formation portera sur un enseignement théorique, et l’autre moitié sera consacrée à l’enseignement pratique, avec des stages. Une articulation de la formation qui correspond à nos préconisations, précise François Braun.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du 20minutes.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)