EN BREF

Grand brûlé : une histoire de fratrie « à la vie à la mort »

Cet article fait partie du dossier :

Plaies et cicatrisation

    Précédent Suivant

Victime d'un accident de travail dans une usine où il était opérateur chimiste en septembre 2016, Franck Dufourmantelle a été brûlé à 95% des suites de l'explosion d'un bidon. A l'époque, les médecins estiment ses chances de survie à 1%. Son frère jumeau monozygote Eric propose alors de faire don de sa peau. L'équipe de chirurgie plastique et reconstructrice du Pr Maurice Mimoun et l’équipe d’anesthésie-réanimation du Pr Alexandre Mebazaan de l’hôpital Saint-Louis de Paris vont alors tenter une greffe de peau presque totale. Une aventure longue et douloureuse que les frères racontent dans leur livre Life : il était condamné, son jumeau l’a sauvé (ed. Allary)."Mon frère, c'est mon usine à peau", plaisante aujourd'hui Franck dont le visage ne semble n'avoir jamais été défiguré par les flammes. Une histoire de fratrie « à la vie à la mort » accompagnée d’une première mondiale en terme de greffe cutanée. 

La suite est à lire et à écouter sur pourquoidocteur.fr

Retour au sommaire du dossier Plaies et cicatrisation

Commentaires (0)