EN BREF

Guerre en Ukraine : la FNI célèbre la mobilisation de la profession infirmière

Cet article fait partie du dossier :

Histoire de la santé

    Précédent Suivant

Dans le contexte actuel, marqué non seulement par les deux ans de crise Covid mais aussi par la guerre en Ukraine, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) a tenu à rappeler l’engagement de la profession infirmière auprès des populations fragilisées et/ou victimes de conflits.

Face à l’horreur de la guerre, de tout temps, les infirmières ont été en première ligne, relève-t-elle ainsi dans un communiqué, convoquant la figure de Florence Nightingale, considérée comme la première infirmière de l’histoire, qui est à l’origine des prémices de la médecine humanitaire durant la guerre de Crimée. Cette héroïne de la guerre a ainsi tracé la voie des soins infirmiers et son influence perdure aujourd’hui. Et de souligner le courage et le dévouement dont a fait preuve la profession durant la crise sanitaire, et la mobilisation des troupes infirmières du monde entier, parmi les premières, pour venir en aide aux civils et aux soignants ukrainiens. Parallèlement à la vaste de campagne de mobilisation lancée par le Conseil International des Infirmières, via le hashtag #NursesForPeace, la FNI déclare organiser « par ailleurs des collectes de matériel médical à destination de l’Ukraine sur tout le territoire ». L’aura de Florence Nightingale n’est pas près de s’essouffler, conclut le syndicat.

Retour au sommaire du dossier Histoire de la santé

Publicité

Commentaires (0)