EN BREF

Un guide sur le bon usage des médicaments antalgiques opioïdes

Cet article fait partie du dossier :

Douleur

    Précédent Suivant

Le Réseau de prévention des addictions (RESPADD) associé à l’Observatoire français des médicaments antalgiques (OFMA) et au Réseau français d’addictovigilance a publié un guide pratique à l’usage des prescripteurs afin de fournir des informations et des outils pour améliorer la prescription et la déprescription des antalgiques opioïdes (opiacés). En 2017, 12 millions de Français ont reçu au moins une prescription d’antalgiques opioïdes. Le nombre de personnes traitées par antalgiques opioïdes forts pour des douleurs non cancéreuses a doublé en 10 ans. Ce guide rappelle le bon usage de ces antalgiques, la nécessité de les employer au sein d’un traitement co-analgésique et le fait qu’aucun traitement de fond au long cours ne doit être mené avec des formes injectables ou à libération immédiate.

Des recommandations sont également proposées sur l’usage des antalgiques opioïdes forts : indications, place dans la prise en charge des neuropathies, des lombalgies chroniques et des douleurs arthrosiques des membres inférieurs, mesure de l’efficacité, prévention des effets indésirables. Le guide couvre également le sujet du diagnostic du syndrome de sevrage, ainsi que l’attitude à adopter face à une surdose aux opioïdes.

Lire le guide dans son intégralité

Retour au sommaire du dossier Douleur

Commentaires (0)