EN BREF

La HAS donne son feu vert au vaccin anti Covid-19 d'Astra Zeneca

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Après l'Agence européenne du médicament, la Haute Autorité de santé autorise à son tour le vaccin Astra Zeneca - le premier à vecteur viral des trois autorisés en France et à l'efficacité estimée entre 62 et 70 % - pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 et renforcer la capacité vaccinale. Compte tenu de l'absence de données précises sur les seniors à l'heure actuelle, l'agence sanitaire recommande de ne l'utiliser que chez les personnes de moins de 65 ans, et en priorité chez les personnels de santé de ville et chez les individus âgés de 50 à 65 ans, dans un premier temps celles avec comorbidités (soit 13 millions de personnes environ). Contrairement aux deux produits déjà en circulation, le vaccin Astrazeneca bénéficie de conditions de conservation plus flexibles (entre 2 et 8°C pendant plusieurs mois, les deux doses étant espacées d'un intervalle de 9 à 12 semaines) ; c'est pourquoi la HAS recommande l'ouverture de la prescription et de l'acte de vaccination aux sage-femmes et pharmaciens d'officine, en plus des médecins et des infirmiers, déjà autorisés à le faire. 10 millions de doses sont attendues d'ici fin avril pour la première livraison ; de quoi vacciner environ 5 millions de personnes. La HAS reverra ses recommandations dès que de nouvelles données seront disponibles, à savoir celles portant sur l'efficacité contre les variants qui circulent en France ainsi que celles concernant les patients immunodéprimés, les femmes enceintes et les plus de 65 ans - pour lesquels en particulier des données américaines devraient être rendues publiques d'ici deux semaines environ. Reste à savoir si Olivier Véran, oui ou non, suivra cette fois les recommandations de l'agence.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)