EN BREF

Hausse « historique » des salaires pour les aides à domicile

Les aides à domicile bénéficieront d’une hausse historique des salaires au mois d’octobre. La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, s’est engagée pour que cet avenant (43) soit validé par la commission du ministère des Solidarités et de la Santé d’ici fin mai, pour une application au 1er octobre. L’augmentation salariale de 13 à 15 % concernera les 209 000 personnels des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Concrètement, un salarié de catégorie A (agent à domicile), sans ancienneté, qui touche aujourd'hui le SMIC, sera augmenté de 2,2 %. Mais avec 10 ans d'ancienneté, le même salarié (aujourd'hui également au SMIC), sera augmenté de 13,6 %. Au total, ces hausses de salaire représentent une enveloppe de 300 millions d'euros par an. Les frais seront à la charge des départements - compétents en la matière - mais l'État s'engage à couvrir à 50 % des dépenses supplémentaires, ont précisé les services de Brigitte Bourguignon. Pour les trois derniers mois de 2021, soit la période d'amorçage, le gouvernement propose de porter sa contribution à 70 % au lieu de 50 %.

Brigitte Bourguignon estime qu’il est essentiel de revaloriser ces professionnels mobilisés en première ligne auprès des personnes en perte d’autonomie dans la lutte contre la Covid-19, et qui permettront demain aux Français de vieillir plus longtemps chez eux. En octobre dernier, la ministre, avait fait voter un amendement au projet de loi de finances de la Sécurité sociale pour 2021 qui confirmait l'engagement de l'État de contribuer à hauteur de 200 millions d'euros annuels au financement, par les conseils départementaux, des revalorisations salariales. Pour Brigitte Bourguignon, jamais l’État n’avait été aussi loin dans la revalorisation des métiers de l’aide à domicile. Ce secteur était jusqu'à présent soumis à une convention collective obsolète, dans lequel seulement 43 % des aides à domicile accédaient à une rémunération conventionnelle supérieure au SMIC après 17 ans d'ancienneté. 

La Rédaction Infirmiers.com, avec AFP

Publicité

Commentaires (0)