EN BREF

A l’hôpital, les arrêts maladie s’allongent chez les personnels soignants

Cet article fait partie du dossier :

Conseils emploi

    Précédent Suivant

Entre 2014 et 2017, les absences des salariés hospitaliers (hors médecins) sont passées de 23,3 à 26 jours par an en moyenne. Etre en arrêt maladie, il y a dix ans, c’était quelque chose d’exceptionnel. Maintenant, on ne s’étonne même plus quand l’une d’entre nous s’arrête. Le constat de cette aide-soignante de 45 ans résume parfaitement une bonne partie de la crise qui secoue depuis plusieurs mois le monde de la santé.

Selon les calculs du Monde, d'après les chiffres provenant des données collectées par l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), le nombre d’hôpitaux où les personnels non médicaux (infirmiers, aides-soignants, agents techniques et administratifs…) connaissent trente jours ou plus d’arrêt maladie par an pour raison médicale (hors grossesse) a flambé ces dernières années. Il a été multiplié par cinq en quatre ans, passant de 22 en 2014 à 117 en 2018, soit plus d’un quart (26 %) des établissements de plus de 300 agents. Une hausse que l'on retrouve au niveau national :entre 2014 et 2017 (la moyenne 2018 n’a pas encore été communiquée par l’ATIH), les arrêts maladies des salariés des hôpitaux (hors médecins) ont augmenté en moyenne de presque trois jours, passant de 23,3 à 26 jours par an.

Le sujet est donc devenu une préocuupation majeure surtout que l'on ne remplace plus systématiquement les absents. Les « taux de remplacement », eux, sont globalement en baisse. Auparavant, on remplaçait les absents sans se poser de question. Depuis à peu près cinq ans, avec les objectifs de maîtrise de la masse salariale, on remplace moins. Beaucoup d’établissements sont en plan de retour à l’équilibre, ce qui ne les autorise pas à remplacer les absents, assure Mme Marchandet, la vice-présidente de l’Adrhess, une structure réunissant les responsables RH des établissements de soins.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Monde.fr

Retour au sommaire du dossier Conseils emploi

Publicité

Commentaires (0)