EN BREF

IADE : le SNIA dit "NON à la déqualification de l'anesthésie !"

Fin 2016, le Syndicat national des infirmiers anesthésistes (SNIA) a été alerté sur le cas​ ​d'un  infirmier aide-anesthésiste belge ayant fait sa demande​ d'autorisation d'exercice IADE dans une région du sud de la France. En réponse à celle-ci, les mesures compensatoires demandées par la DRJSCS ont été jugées comme scandaleusement insuffisantes par l'organisation syndicale : 3 mois de stages d'adaptation seraient​ sensés couvrir les lacunes d'une profession (non reconnue​ ​officiellement en Belgique) dans les domaines de l'anesthésie​ ​pédiatrique, obstétricale et ALR, sans parler de l'urgence​ ​pré-hospitalière qui n'est pas enseignée dans cette formation d'1 an​ ​(60 ECTS), s'insurge-t-elle. Le SNIA a également mené une enquête révélant que pour​ ​ce même diplôme, selon les régions, des avis contradictoires ont été​ ​émis. Une DRJSCS de l'est de la France aurait même octroyé directement une autorisation d'exercice sans juger nécessaire de proposer des mesures compensatoires.

Ce nouvel épisode déjà dénoncé conforte le conseil syndical du SNIA à s'associer à la​ ​mobilisation infirmière du 24 janvier prochain.

Lire la suite du communiqué "Non à la déqualification de l'anesthésie !" sur snia.net 

Publicité

Commentaires (0)