EN BREF

Ils chuchotent à l'oreille des victimes d'AVC

Après une minutieuse préparation avec les équipes médicales, deux comédiens investissent toutes les six semaines le service neurologie du centre hospitalier universitaire. Ils frappent à la porte de patients touchés par un accident vasculaire cérébral pour leur murmurer des poèmes, des textes de chansons, échanger des sourires et rouvrir une fenêtre sur l'extérieur.

Ils portent une petite valise bourrée de malice, des vestes beaucoup trop chaudes, des chapkas et même des parapluies. Pourtant, il ne pleut pas dans le service neurologie du CHU d'Angers, et le thermomètre dépasse les 24 °C. Matthieu Repussard et Benjamin Tudoux, de la troupe de théâtre angevine "Nom d'un bouc", avancent à pas feutrés pour présenter leur nouvelle création : Les hommes de papier. Une action financée aux trois quarts par Anjou théâtre qui développe la pratique du théâtre sous l'égide du conseil départemental.

Leurs spectateurs ont un point commun : ils ont tous été victimes d'un AVC. C'est un choc très brutal dans la vie de ces patients ; certains peuvent se retrouver du jour au lendemain dans un état de dépendance totale, rappelle Sophie Godard-Ducceshi, la responsable de l'unité neuro-vasculaire. Alors les deux comédiens vont les entraîner dans leur univers pour leur offrir une grande bouffée d'oxygène. Leurs interventions, programmées toutes les six semaines de décembre à juin, ont été mûrement préparées, en totale osmose avec les équipes médicales et paramédicales.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site d'Ouest france.

Retour au sommaire du dossier Fonction Publique

Publicité

Commentaires (0)