EN BREF

Impact de la crise sanitaire sur les infirmier(e)s : l'ONI lance une vaste enquête dans 3 pays

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Il l'avait annoncé lors de sa matinale, le 14 janvier dernier. L'Ordre National des Infirmiers lance ce 16 février (en partenariat avec l’Institut et Haute Ecole de la Santé La Source de Lausanne et l’Université Libre de Bruxelles) une vaste enquête multicentrique (France, Belgique et Suisse) sur deux ans, annonce-t-il dans un communiqué. L'objectif : identifier les facteurs qui ont permis aux infirmiers de rester dans leur profession malgré les difficultés engendrées par leur implication dans la gestion de la pandémie de Covid-19, afin de proposer les solutions et dispositifs les plus adaptés possibles, sans préciser la nature de ces dispositifs pour l'heure. Un questionnaire envoyé à l'ensemble des professionnels inscrits à l'Ordre permettra de recueillir à la fois les raisons de leur mal-être (s'il y a lieu) et d'analyser les facteurs de résilienceAvec cette étude, nous allons enrichir nos connaissances des facteurs de protection et de résilience des infirmiers en temps de crise épidémique, déclare Patrick Chamboredon, Président de l’Ordre National des Infirmiers.

L’Ordre National des Infirmiers rappelle avoir alerté dès le début de la crise sanitaire sur la détresse psychologique des infirmières et infirmiers (du fait d’un manque criant d’effectifs pour répondre à la vague épidémique, d’une charge de travail toujours plus lourde et de conditions de travail dégradées) et ses actions pour y remédier (mise en place d’une permanence covid, partenariat avec PsyCorona pour permettre aux infirmiers de bénéficier de consultations avec des psychologues, notamment). 

Retrouvez tout le détail de ce communiqué sur le site de l'ONI

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)