EN BREF

"Les infirmiers architectes de nos futurs systèmes de santé", selon le CII

Cet article fait partie du dossier :

Exercice international

    Précédent Suivant

La pandémie a aussi donné de la visibilité aux infirmières comme jamais auparavant et montré à quel point elles sont indispensables aux soins et constituent l’épine dorsale de tout service de santé. C’est en ces termes que débute le rapport publié à l'occasion de la Journée Internationale des Infirmières par le Conseil International des Infirmières (CII), et qui souligne le rôle important que la profession peut jouer dans la conception future des systèmes de santé. Notant que la pandémie a mis au jour les nombreuses vulnérabilités et faiblesses de ces derniers, le rapport insiste sur la nécessité de les transformer afin qu’ils répondent à l’ensemble des besoins de santé, y compris en dehors des périodes de crise, et sur l’indispensable participation des infirmiers dans cette évolution : En tant que membres de la profession ayant la meilleure compréhension de l’individu et de ses besoins en matière de santé, les infirmières sont essentielles pour traiter les différents aspects de l’instauration de la santé et de la construction de communautés en meilleure santé. Leur rôle est d’autant majeur que le CII remarque que 50 % des pays compte une véritable directrice générale des soins infirmiers en activité. Bémol : ces dernières ne sont encore que trop rarement impliquées dans les processus décisionnels au plus haut niveau. Ainsi, dans son enquête menée auprès de 130 associations nationales d’infirmières à l’origine du rapport, seuls 41,2 % d’entre elles déclarent leur pays compte une infirmière en chef au niveau gouvernemental participant au processus décisionnel national en matière de santé. Et que seuls 40 % des infirmières de haut niveau ont participé à la prise de décisions de haut niveau pendant la pandémie. Le document appelle ainsi à investir dans le leadership infirmier, qui passe notamment par une refonte des formations, à même de préparer les infirmières à contribuer aux transformations du système de santé et à intervenir plus étroitement encore dans des équipes pluridisciplinaires.

Rappelant que les infirmières se sont retrouvées en première ligne pour affronter la crise sanitaire – Les infirmières sont indispensables à toutes les phases de la réponse sanitaire d’urgence (prévention, détection, riposte, rétablissement) et sont essentielles dans tous les éléments des soins de santé, est-il mentionné dans le rapport – le CII alerte sur la nécessité de reconnaître les compétences de la profession. Les gouvernements doivent comprendre que l’investissement dans les soins infirmiers est bénéfique bien au-delà des soins de santé, insiste-t-il ainsi. Et de préciser dans un communiqué de presse accompagnant la publication du rapport qu’il est nécessaire de soutenir ces professionnels de santé, qui souffrent de problèmes de santé mentale, de surmenage, de dépression, de stress post-traumatique différé et de violence liée à la COVID-19, et dont la crise pourrait avoir comme conséquence d’entraîner une pénurie. Notre rapport souligne que les infirmières doivent être les architectes de nos futurs systèmes de santé et intervenir dans leur conception, et pas uniquement en être des exécutantes, a conclu le Président du CII Howard Catton en cette journée de célébration de la profession.

Retour au sommaire du dossier Exercice international

Publicité

Commentaires (0)