EN BREF

Intégration des ESI à l'Université : un défi à venir

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Après de multiples sollicitations, demandes de rendez-vous et courriers sans réponse, la Fé2a (Fédération étudiant.e.s des Associations de l’Anjou), l’AESIA (Association des Etudiant.e.s en Soins Infirmiers d’Angers) et la FNESI (Fédération Nationale des Etudiant.e.s en Soins Infirmiers) ont finalement pu rencontrer Mme. Nathalie Poirier élue au Conseil Régional, membre de la commission Emploi, Formation professionnelle et Insertion professionnelle, et en charge des formations sanitaires et sociales. Ce rendez-vous eu lieu le vendredi 22 avril, à l’Hôtel de Région à Nantes.

Lors de cette réunion les représentant.e.s des étudiant.e.s  ont pu présenter l’ensemble de leurs revendications concernant le statut des étudiant.e.s en soins infirmiers au sein de l’Université d’Angers : accès aux différents services universitaires, participation à la gouvernance, ingénierie pédagogique, etc. Si les élu.e.s régionaux, en mandat depuis décembre, semblaient découvrir ce dossier, il est certain que les services administratifs le maîtrisent déjà.

Les représentant.e.s de la Région ont pu formuler leurs craintes et les potentielles difficultés que représenterait l’intégration universitaire des étudiant.e.s en soins infirmiers du Maine-et-Loire, se cachant derrière des détails parfois techniques révélant un manque de volonté politique. Si la création d’une expérimentation d’intégration universitaire demanderait une révision du financement, elle serait gage du désir de la Région d’innover pour la formation des professionnel.le.s de santé dont elle a la responsabilité.

Pour en savoir plus : fnesi.org

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)