EN BREF

L'Intersyndicale anti-ordinale souhaite l'abrogation de l'ONI

Dans un communiqué de presse daté du 24 janvier 2014, l'Intersyndicale anti-ordinale fait savoir qu'elle attend toujours un acte fort de la ministre de la Santé. Elle souligne notamment que le mutisme ministériel n'induira pas un recul sur la demande d'abrogation de l'ordre infirmier. En outre, l'Intersyndicale souhaite que les missions ordinales et les personnels de l'ordre infirmier soient intégrés au sein du Haut Conseil des Professions Paramédicales en lui attribuant les moyens nécessaires. Selon le communiqué, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, devrait légiférer d'ici à mi 2014.

De son côté, Didier Borniche, président du Conseil national de l'Ordre des Infirmiers, tiendra une conférence de presse le 30 janvier 2014 pour présenter le nouveau bureau et les priorités de l'Ordre. Article à venir dans nos colonnes...

Pour lire le communiqué de l'Intersyndicale anti-ordinale

Publicité

Commentaires (7)

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#6

Les ordres sont bien présent au réunion selon

Décret n°2007-974 du 15 mai 2007 :

Le Haut conseil comprendra cinq types de membres nommés par le ministre de la santé pour trois ans renouvelables. Il s’agit de représentant(s) :

- des syndicats représentatifs ...,
- des syndicats professionnels reconnus représentatifs...
(2 IDE / 2 MKT / 1 / autres professions d’auxiliaires médicaux (orthophoniste, orthoptiste, pédicure-podologue),
- des fédérations d’employeurs ...
- de chacune des autres professions de santé non médicales (AS / AMP /...) pour les sujets les concernant .
- des représentants des médecins généralistes (2) des spécialistes libéraux (2), des praticiens hospitaliers (2), assisteront aux réunions avec voix consultative ainsi qu’un représentant du Conseil national de l’ordre des médecins et de chaque ordre des professions paramédicales.

Cordialement

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

501 commentaires

#5

Et quoi de neuf ?

Et à part ça, qu'est-ce qu'il va nous annoncer le président à vie ?

Le nouveau bureau ? Pleins de nouvelles têtes ? La parité ?
Les élections ? Afflux de candidatures ? Du sang neuf en perspective ? Des milliers de votants à venir ?
Le bilan comptable ? Des sous en masse ? Les cotisations qui affluent dans les caisses par des inscrits heureux de donner leur argent ? La banque ravie ?
Les menaces contre les opposants ? Des calomnies (comme lu sur un autre site) ? Des rumeurs ?
L'avenir ? Radieux ? Les infirmiers sont de plus en plus convaincus ? Des conseillers nationaux quinquagénaires au sommet de leurs formes ?
L'intersyndicale ? Des amis à qui on va tendre la main pour travailler ensemble ? Des jaloux qui se voient siphonner des adhérents par l'ordre merveilleux et efficace ?
Les actions ? Des avancées historiques pour les infirmiers ? Des prises de profession courageuses au nom de la profession ?

En fait, une seule question mérite d'être posée : c'est quand le clap de fin ?

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

501 commentaires

#4

Paradoxal...

Créer une instance corporatiste pour améliorer la réflexion d'un travail inter professionnel, n'est-ce pas un peu le monde à l'envers ?

execho

Avatar de l'utilisateur

188 commentaires

#3

re erratum

Sancho,il s'agit maintenant du Haut Conseil des Professions paramédicales,qui remplace ce que tu cites.Il fonctionne sans les ordres.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#2

Erratum

Le "Conseil supérieur des professions paramédicales" ne tire pas a boulet rouge sur les ordres. Il travail avec les représentants des ordres médicaux et paramédicaux et dans son rapport de 2007, il insiste sur le fait de créer une instance pour améliorer la réflexion d'un travail inter professionnel.

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#1

Bonjour,

Le « Conseil supérieur des professions paramédicales » a lui même demandé la création de l'ONI.
Dans son rapport du 23 mars 2007, il soulignait la nécessité, parallèlement à la création d’un ordre infirmier, de disposer d’une instance interprofessionnelle garantissant une représentativité
satisfaisante de ces professionnels.

Le rôle du Haut conseil pour un travail inter professionnel n'est pas a remettre en cause.

Mais, avec autant de monde autour de la table, on peut se demander s'il est impossible de faire une réflexion sur une profession en particulier sans tomber dans l'impasse et l'immobilisme.

Cordialement