EN BREF

IVG médicamenteuse : la douleur reste souvent sous-estimée

Cet article fait partie du dossier :

Douleur

    Précédent Suivant

En 2015, 220 000 interruptions volontaires de grossesse ont été réalisées en France, mais un thème reste peu abordé, celui de la douleur. Souffrir est pourtant fréquent lors d’un avortement. Parmi les femmes qui ont choisi les médicaments, 8 sur 10 ont eu recours à des antidouleurs. Une étude pilotée par le centre Clotilde-Vautier de Nantes (Loire-Atlantique), et financée par la Fondation de l’Avenir, le révèle ce 18 novembre. Ses résultats soulignent la nécessité de prêter plus d’attention aux souffrances des femmes.

Lire la suite sur pourquoidocteur.fr

Retour au sommaire du dossier Douleur

Publicité

Commentaires (0)