EN BREF

Jean Castex annonce un couvre-feu dans 38 nouveaux départements

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant
La situation est grave en France, où la circulation du virus atteint un niveau extrêmement élevé, a averti Jean Castex jeudi 22 octobre lors d'une conférence de presse, avant de dévoiler les nouvelles mesures attendues pour tenter d'endiguer la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Selon le Premier ministre, le taux d'incidence, c'est à dire le nombre de cas confirmé de Covid-19 pour 100 000 habitants, a progressé de 40% en une semaine, pour atteindre 251 sur le territoire national et le taux de reproduction du virus induit un doublement du nombre de cas tous les 15 jours. Le Premier ministre Jean Castex a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 21h à 06h dès vendredi soir pour 54 départements au total ainsi qu'un territoire d'outre-mer, soit pour 46 millions de Français. 38 nouveaux départements sont ainsi concerné par cette mesure déjà existante dans plusieurs grandes métropoles, ainsi que la Polynésie, normalement pour une durée de six semaines, a-t-il ajouté. Enfin Jean Castex a précisé que les départements où se trouvent les métropoles soumises à un couvre-feu depuis samedi dernier (Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse) devront l'appliquer sur tout leur territoire, l'Ile-de-France étant déjà concernée. Si ces mesures ne suffisaient pas, nous devrons envisager des mesures beaucoup plus dures, a assuré le Premier Ministre. Il est encore temps d'agir mais le temps presse, a-t-il conclu, alors que plusieurs pays ont décidé de reconfiner leur popualtion face à la recrudescence du Covid-19.

Quant à lui, le ministre de la Santé Olivier Véran a averti que les chiffres doublaient tous les 15 jours malgré tous les efforts et que les personnes âgées, les plus à risque, étaient particulièrement touchées : 50 % des personnes admises en réanimation ont plus de 60 ans. Sans mesure nouvelle, il y aura dans 15 jours plus de 50 000 cas par jour, a-t-il pronostiqué. Nous avions dans notre pays 5 100 places de réanimation. Nous sommes montés à 5 800 lits dans la durée, à la faveur de l’été, a-t-il également précisé, notant une augmentation de +15 %. Nous pouvons monter à 7 700 lits dans un délai de 15 jours. S’il devenait nécessaire d’augmenter davantage, sachez qu’au 15 avril dernier, il y avait 10 700 lits de réanimation armés. Le ministre a également rendu hommage aux soignants dont nous devons prendre soin, a-t-il martelé. Quand on parle de système sanitaire, on parle des femmes et des hommes mobilisés au quotidien. Ce sont eux qui prennent soin de nous et nous devons prendre soin d’eux.

Face à cette deuxième vague épidémique, le gouvernement lance aujourd'hui l'appication "Tous anti-Covid", dont l'ancêtre ("Stop Covid") n'avait pas séduit les foules. Il assure par ailleurs fournir un effort sans précédent dans l'histoire du système de santé en France. L'efficacité des nouvelles mesures annoncées pour freiner l'épidémie, espère l'échelon politique, mettra au moins deux semaines à être évaluée.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)