EN BREF

L’OMS dévoile une estimation des soignants morts du Covid

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

La fourchette est large : entre 80 000 et 180 000 professionnels de la santé sont morts du Covid entre janvier 2020 et mai 2021 sur un total de 135 millions de professionnels de la santé dans le monde, selon une estimation de l'Organisation mondiale de la santé publiée le 21 octobre. Ces estimations découlent des 3,45 millions de décès liés au Covid-19 déclarés à l'OMS en mai 2021 ; un nombre qui, en soi, s'avère bien inférieur au nombre réel de décès, a précisé l'organisation dans un communiqué. C'est pourquoi il est essentiel que les professionnels de la santé soient vaccinés en priorité, a-t-elle martelé.

Les données de 119 pays suggèrent qu'en moyenne, deux professionnels de la santé sur cinq dans le monde sont entièrement vaccinés, a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, pointant essentiellement le manque d'accès aux vaccins. Mais, bien entendu, cette moyenne masque d'énormes différences entre les régions et les groupes économiques. En Afrique, moins de 1 professionnel de la santé sur 10 a été entièrement vacciné. Parallèlement, dans la plupart des pays à revenu élevé, plus de 80 % des agents de santé sont entièrement vaccinés, a-t-il poursuivi. Face à ce constat, l'OMS appelle tous les pays à s'assurer que tous les professionnels de la santé soient vaccinés en priorité contre le Covid-19, aux côtés des autres groupes à risque. Il y a ceux, toutefois, qui, dans de nombreux territoires, n’ont pas accès au vaccin, mais également ceux qui le refusent. En Guadeloupe, l'agence régionale de santé a annoncé que la suspension de près de 600 soignants qui refusent l'obligation vaccinale était en cours, lors du point presse hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19.

De son côté, le Conseil International des Infirmières (CII) a rapidement réagi à ces chiffres, estimant que ce nombre de décès était un réquisitoire implacable contre les gouvernements, qui ont échoué à s’acquitter de leurs obligations de protéger leur personnel le plus vital, mais aussi que l’absence de collecte précise de ces chiffres témoignait du manque de considération des personnels soignants par les gouvernements.

 

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)