EN BREF

La HAS recommande la vaccination de l’entourage des « plus fragiles »

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Ouvrir la vaccination de façon prioritaire à l’entourage des personnes immunodéprimées, aux proches aidants des personnes âgées en perte d’autonomie et des personnes en situation de handicap. C’est ce que recommande la Haute Autorité de Santé (HAS) dans un communiqué publié vendredi 30 avril. Par "entourage", la HAS désigne l'ensemble des personnes vivant sous le même toit [que les personnes immunodéprimées, ndlr], des personnes contribuant à leur prise en charge (personnels de santé, aides à domicile, auxiliaires de vie, etc.) et des personnes susceptibles d'en assurer la garde (assistante maternelle, famille, garde-malade, etc.). Elle appelle donc par ailleurs au renforcement de la vaccination de l’ensemble des professionnels du secteur de la santé, du médico-social et des transports sanitaires. Si la vaccination protège des formes graves, des données préliminaires suggèrent également des effets sur le risque de transmission du virus, indique la HAS qui dit avoir ajusté sa stratégie vaccinale aux vues de données partielles mais encourageantes lui permettant de recommander la vaccination de l’entourage des personnes immudéprimées et des proches aidants de certaines personnes fragiles. Cette recommandation s’adresse en priorité à l’entourage des personnes transplantées d’organes solides ou de cellules souches hématopoïétiques, aux personnes sous chimiothérapie lymphopéniante, aux personnes recevant un traitement par anti-CD20, aux personnes dialysées chroniques et au cas par cas, aux personnes sous immunosuppresseurs ne relevant pas de ces catégories ou porteuses d’un déficit immunitaire primitif, après avis spécialisé. La HAS encourage les moins de 16 ans ayant des personnes immunodéprimées dans leur entourage à se faire vacciner dès que les autorisations de mise sur le marché des vaccins le permettront. Enfin, l'Agence recommande les vaccins à ARNm et le vaccin Janssen pour ces populations car ils semblent avoir un plus fort impact sur la transmission du virus.

La Rédaction Infirmiers.com

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)