EN BREF

La HAS recommande le vaccin contre la coqueluche pour toutes les femmes enceintes

Cet article fait partie du dossier:

Compétences infirmières

    Précédent Suivant

Vacciner les femmes enceintes contre la coqueluche afin de protéger les nouveau-nés contre la maladie : c’est la dernière recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS) en matière de vaccination.

Se manifestant par des quintes de toux répétées et épuisantes pendant plusieurs semaines et pouvant provoquer des vomissements, la coqueluche est une infection très contagieuse des voies respiratoires très contagieuse, qui peut s’avérer particulièrement grave et mortelle chez les personnes fragiles et les nourrissons, rappelle la HAS. Plus de 90% des décès par coqueluche surviennent ainsi chez les nouveau-nés et les enfants de moins de six mois, indique-t-elle.

Une vaccination dès le deuxième trimestre

La vaccination contre la maladie constitue le moyen le plus efficace de lutter contre les formes graves de la maladie, mais celle-ci n’était jusqu’à présent indiquée qu’à partir de deux mois et ne procure alors une protection qui n’est que partielle jusqu’à l’âge de 3 mois. Pour protéger le nourrisson dans ses premiers mois de vie, la HAS recommande donc la vaccination contre la coqueluche des femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de grossesse, en privilégiant si possible la période entre 20 et 36 semaines d'aménorrhée (absence de règles). Si la mère n’a pas été vaccinée durant sa grossesse, il convient de le faire en post-partum immédiat, avant la sortie de la maternité. La vaccination de l’entourage du nourrisson est également encouragée. Cette nouvelle recommandation sera intégrée dans le calendrier vaccinal de 2022 et s’inscrit également dans le sillage de l’avis favorable de la HAS sur l’extension des compétences vaccinales des infirmiers.

Formation et information au coeur du processus

La HAS invite par ailleurs tous les professionnels de santé qui évoluent autour des femmes enceintes de s’engager pleinement dans le programme de vaccination contre la coqueluche, notamment en se formant sur ses aspects techniques que sur les informations à délivrer. Elle préconise notamment de donner une information aux parents dès le début du suivi de la grossesse.

Retour au sommaire du dossier Compétences infirmières

Publicité

Commentaires (0)