EN BREF

Le nombre de greffes a augmenté de 7% en 2015

A l’occasion des 10 ans de l’Agence de la biomédecine en mai 2015, Marisol Touraine avait confirmé les enjeux du deuxième Plan greffe (2012-2016), visant à renforcer l’activité de prélèvement et de greffe d’organes et de tissus notamment par un objectif de 5 700 greffes annuelles d’ici fin 2016. Parmi les axes stratégiques du Plan figurait le développement de toutes les possibilités de prélèvement d’organes et de tissus à partir de donneurs décédés et de donneurs vivants, en considérant l’ensemble de ces sources de greffons comme complémentaires les unes par rapport aux autres. Le programme de prélèvement d’organes sur personnes décédées des suites d’un arrêt circulatoire après une limitation ou un arrêt des traitements (Maastricht III) s’inscrit dans cette démarche. En ce début d’année 2016, l’Agence de la biomédecine présente les bons résultats de l’activité de prélèvement et de greffe d’organes et de tissus en France en 2015, avec un focus sur la phase pilote du protocole Maastricht III et ses perspectives d’évolution.

Selon l'agence de biomédecine, le nombre de greffes a augmenté de 7% en 2015 par rapport à 2014 avec 5.746 organes greffés. Le nombre de greffes cardiaques est en hausse de 11,3%, les greffes rénales de 7,9 % et les greffes hépatiques de 5,9 %. L'objectif annuel de 5.700 greffes d'ici 2016 a donc été atteint avec un an d'avance.

Accéder à l'ensemble des informations sur le site de l'Agence de la Biomédecine

Publicité

Commentaires (0)