EN BREF

Le sida tue deux fois moins en 2016 qu'en 2005

L'Onusida vient de publier jeudi 20 juillet son rapport 2017 sur la maladie. On y apprend qu'un million de personnes sont mortes de maladies liées au sida en 2016, soit presque moitié moins que lors du pic de décès atteint en 2005 qui concernait 1,9 million de personnes. Un "tournant décisif a été franchi" souligne l'ONU dans ce nouveau rapport annuel. 1,8 million de nouvelles infections par le VIH ont encore eu lieu en 2016, soit environ 5 000 cas par jour ou encore une contamination toutes les 17 secondes en moyenne, contre 2,1 millions de personnes contaminées en 2015. On est loin des 3,5 millions de nouvelles contaminations de 1997 et le chiffre est en baisse régulière chaque année, mais il reste malgré tout trop important. Le rythme se révèle en effet trop lent pour parvenir à juguler l'épidémie et atteindre l'objectif de seulement 550.000 nouvelles contaminations en 2020, avertit l'Onusida. 

Parmi les éléments qui ressortent du rapport, l'Onusida s'inquiète de l'explosion de l'épidémie en Europe de l'Est et en Asie centrale : le nombre de décès y a grimpé de 27% en six ans et le nombre de nouvelles infections a bondi de 60%. Le phénomène touche en premier lieu la Russie, mais aussi l'Albanie, l'Arménie et le Kazakhstan. Depuis le début de l'épidémie, au début des années 1980, 76,1 millions de personnes ont été contaminées par le VIH et 35 millions sont décédées, soit l'équivalent de la population du Canada. Il n'existe pas encore de vaccin contre le VIH ou de médicament guérissant du sida, et les personnes séropositives doivent suivre un traitement par anti-rétroviraux tout au long de leur vie, pour empêcher le développement du virus.

Lire la suite sur LeMonde.fr 

Publicité

Commentaires (0)