EN BREF

Le vaccin anti - Covid-19 Moderna renforce la stratégie vaccinale

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Le 8 janvier, la Haute Autorité de Santé rendait son avis sur la place dans la stratégie vaccinale du vaccin américain anti - Covid-19 Moderna, deuxième vaccin à ARN messager (ARNm) autorisé en France après celui de Pfizer-BioNtech, avec lequel il présente de très grandes similitudes, selon l'agence sanitaire. A compter de ce lundi 11 janvier, 5 160 flacons de 10 doses vaccinales chacun seront acheminés dans les zones les plus touchées par l'épidémie (Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, et Provence-Alpes-Côte d’Azur) et dans les centres de vaccination qui y sont implantés (cf. infra) pour compléter et renforcer la capacité vaccinale. L’autorisation du vaccin Moderna par l’Agence européenne du médicament et la Haute autorité de Santé nous permet de disposer dès cette semaine de plus 50 000 doses de vaccin supplémentaires. J’ai souhaité que ces doses soient allouées aux régions les plus touchées par la pandémie, a justifié Olivier Véran. Comme celles qui s'appliquent au vaccin de Pfizer-BioNtech, les contraintes logistiques demeurent fortes (stockage à -20° C, durée de conservation décongelé de 30 jours). La montée en puissance des livraisons se poursuivra sous quinzaine et dans le courant du premier trimestre en basculant vers le circuit officinal classique ; d'ici fin juin, 8 millions de doses sont attendues partout sur le territoire.

Mulhouse
Colmar
Strasbourg
Reims
Nancy
Metz
Lons-le-Saunier
Besançon
Dijon
Moulins
Nice
Toulon

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)