EN BREF

Les "contrordistes" reçus à l'Elysée le 29 mars 2016

Cet article fait partie du dossier :

ONI

    Précédent Suivant

L'intersyndicale "Anti ordre infirmier"* a sollicité par courrier, le 2 février dernier le Président de la République, François Hollande, afin d'obtenir une entrevue relative à l'Ordre national infirmier. Dès la publication des premiers textes créant  l’ONI, notre intersyndicale, à la demande de la profession, a multiplié les interventions et mouvements afin d'alerter la représentation nationale sur le refus des professionnels d’adhérer à cet ordre. Celui-ci, qualifié encore il y a moins d’un an par la ministre de la Santé de « moribond », s’est vu conforter par la loi de modernisation de notre système de santé portée par Mme M Touraine. Et de souligner que nombreux sont ceux qui, malgré les risques judiciaires qu’ils encourent, réaffirment leur refus de régler une cotisation ordinale, ne se reconnaissant pas dans cet organisme. Alors que l'intersyndicale et les professionnels qu'ils représentent se sentent trahis par le gouvernement, leur souhait et de rechercher ensemble des solutions avant que l'irréparable ne se produise.

L'Elysée a répondu favorablement le 23 février et l'intersyndicale sera donc reçue par le Professeur Olivier Lyon-Caen, conseiller chargé de la santé et de la recherche médicale, et Michel Yahiel, conseiller social le 29 mars 2016 à 15h30.

*CFDT Santé Sociaux, CGT Santé et Action sociale, FO Services publics et santé, Sud Santé sociaux, CFTC La vie à défendre, Unsa, Snics.

Retour au sommaire du dossier ONI

Publicité

Commentaires (1)

binoute1

Avatar de l'utilisateur

567 commentaires

#1

bien

parce que qu'on soit pour (ça existe ? ) ou qu'on soit contre, les 2 partis ont quand même droit à la parole, ce qui n'était pas le cas jusqu'ici