EN BREF

Les Libéraux de santé réclament une "mobilisation urgente" pour la médecine de ville

Après une campagne présidentielle qui, au sujet de la santé, s’est essentiellement focalisée sur la situation de l’hôpital public, les Libéraux de Santé, dont fait notamment partie la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI), appellent à « l’ouverture rapide du chantier des soins de ville ».

Dans un communiqué daté du 25 avril, l’intersyndicale formée en septembre dernier a salué la réélection d’Emmanuel Macron avant de demander une mobilisation urgente des pouvoirs publics afin d’éviter l’effondrement de l’hôpital et d’assurer un meilleur accès aux soins. Pour créer une dynamique de confiance avec les professionnels libéraux de santé, Les LDS souhaitent la désignation rapide d’un ou d’une ministre de la santé ayant déjà une bonne connaissance des dossiers des soins de ville, écrivent-ils. L’enjeu : initier rapidement les réformes nécessaires pour améliorer la prise en charge en médecine de ville. Les Libéraux de Santé relèvent par ailleurs avoir présenté durant la campagne électorale un projet de loi qui s’appuie sur les soins de proximité et qui vise à faire de la ville par défaut le niveau initial des réponses aux besoins de soins non vitaux. Ils proposent également de redonner sa place au système conventionnel et appellent de leurs vœux des politiques publiques de santé qui soient ambitieuses. Une réforme d’ampleur est indispensable pour redonner de la lisibilité à l’offre de soins et repenser l’organisation dans les territoires, concluent-ils.

Publicité

Commentaires (0)