EN BREF

Levée de l'obligation vaccinale des soignants : trop tôt pour l'heure, mais la HAS tranchera

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Justifiant le maintien de l'obligation vaccinale pour les soignants par le contexte des contaminations au Covid-19, le ministre de la Santé a toutefois annoncé saisir la Haute Autorité de Santé (HAS) sur la question. 

Interrogé sur la réintégration éventuelle des soignants non-vaccinés dans les établissements de soin sur BFM-TV, Olivier Véran a évoqué une question qui soulève des problématiques éthiques et sanitaires.

D'abord, on est encore à 40 000 contaminations par jour donc c'est suffisamment peu avec notre couverture vaccinale pour permettre aux Français qui se déplacent de ne pas avoir forcément le masque lorsqu'ils ne le souhaitent pas, mais c'est beaucoup trop encore pour considérer que les personnes fragiles dans les hôpitaux ou les Ehpad ne seraient plus menacées, a martelé Olivier Véran. (...)

La HAS appelée à trancher 

Le virus circule encore suffisamment pour que statistiquement, le risque qu'un soignant non vacciné entre dans un Ehpad, soigne avec la meilleure volonté du monde des personnes très âgées et leur transmette le virus, a encore affirmé le ministre de la Santé, évoquant un risque suffisamment élevé pour que la levée de l'obligation vaccinale des soignants ne soit pas encore à l'ordre du jour. En revanche, je saisis la Haute Autorité de Santé pour qu'elle nous dise, d'un point de vue éthique, d'un point de vue sanitaire, si cette question-là est légitime ou non et nous nous reposerons la question autant que nécessaire, a-t-il assuré, sans précision de date. 

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)