EN BREF

Loi de santé : les paramédicaux méprisés par le ministère...

Cet article fait partie du dossier :

Profession infirmière et législation

    Précédent Suivant

Les professionnels de santé non médecins1 prennent acte du seul mode de dialogue social choisi par la ministre de la santé : le mépris ! Alors que Marisol Touraine, ministre de la Santé, a annoncé, le 20 janvier 2015 dans une lettre aux syndicats médicaux et par communiqué de presse, la constitution de quatre groupes de travail chargés de faire évoluer certains articles du projet de loi de Santé avec "un premier retour" attendu mi‐février, les professionnels de santé non médecins sont ignorés voire méprisés à tous les niveaux du dialogue social. Aucune invitation n'a été faite aux syndicats représentatifs des professions de santé non médecins. Mécontents, ils le font savoir par communiqué de presse ce lundi 26 janvier 2015...

De son côté, Convergence infirmière dénonce également le dénigrement et la discrimination de la ministre de la Santé et s’interroge sur le déni d’une profession actrice majeure des soins de premier recours. Les infirmières libérales soignent plus d’un million de personnes par jour, ce qui fait d’elles « le plus grand hôpital de France » , précise le syndicat. Et d'ajouter que la profession d’infirmière saura répondre à ce déni des tutelles et faire valoir que le système de soins de proximité repose sur elle

Le début d'une rébellion plus active ?

1- FFMKR - Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs ; FNI - Fédération Nationale des Infirmiers ; FNO - Fédération nationale des Orthophonistes ; FNP - Fédération Nationale des Podologues ; ONSIL - Organisation Nationale des Syndicats d'infirmiers Libéraux ; ONSSF - Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes ; S.N.A.O - Syndicat National Autonome des Orthoptistes ; UNSAF - Syndicat national des Audioprothésistes ; UNSMKL - Union National du Syndicat National des Masseurs Kinésithérapeutes Libéraux

Retour au sommaire du dossier Profession infirmière et législation

Publicité

Commentaires (0)