EN BREF

Loi de santé : "la mort de l’exercice en libéral" ?

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

Les députés se sont prononcés mardi en deuxième lecture sur le projet porté par la ministre de la Santé. Pour les professionnels de santé, à Dunkerque comme ailleurs, la colère ne faiblit pas et la crainte monte, comme en témoigne Aurore Deschamps, infirmière puéricultrice en libéral à Dunkerque depuis 2013. Elle a participé à ce « vendredi noir », le 13 novembre, à travers l’opération escargot sur l’autoroute et la journée de mobilisation des médecins et professionnels de santé (kinés, opticiens, sage-femmes, etc.) à Lille contre la loi santé. Le projet de loi a été adopté depuis mais elle ne décolère pas. Le tiers payant généralisé va énormément compliquer l’exercice de nos professions mais derrière, je vois surtout l’État, qui procède au désinvestissement progressif de la Sécu. Les mutuelles vont devoir assumer l’écart. Et cela va se traduire par une explosion des cotisations pour les patients. Ils seront limités dans l’accès aux soins. Aurore Deschamps craint, dans son cas, de ne plus pouvoir prescrire les pansements qu’elle veut, par exemple. Autre risque, selon elle : C’est de voir les mutuelles se renseigner sur les infirmières qui travaillent plus ou moins vite et qu’elles agréent certaines et pas d’autres. Pour celles qui ne seront pas agréées, ce sera au patient de payer la facture. C’est la mort de l’exercice en libéral, que l’on a choisi

Lire la suite sur lavoixdunord.fr 

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (2)

moutarde

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#2

Rien

Pas de compétences dans ce domaine.

Pour l'instant son os à ronger, ce sont les IPA qui ne représenteront que 5 % de la profession au plus et à terme.

Son problème : remplir ses caisses...

Une secte n'accorde d'importance qu'au groupe mais pas aux individus.

Et l'ordre ?

mimicra

Avatar de l'utilisateur

98 commentaires

#1

Mais que fait l'ordre des infirmiers ?

Tout est dans le titre.
Si un professionnel de terrain pense que"C’est la mort de l’exercice en libéral, que l’on a choisi"
Que fait l'ordre pour défendre la profession IDE, les professionnels IDE, l'exercice de la profession en toute sérénité ?
L'ordre qui se targue d'être indépendant, ne bougera pas, car ce n'est pas sa priorité.
Il va encore dire que c'est le rôle des syndicats

Car la priorité de l'ordre, s'est de renflouer sa cagnotte ...
Certainement pas l'avenir de notre belle profession.