EN BREF

Lymphome - Suspension temporaire du protocole BEAC

Quatre patients adultes atteints de lymphome traités par chimiothérapie intensive avant auto-greffe (protocole BEAC) au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes ont présenté des complications graves entre le 10 et le 13 novembre dernier. Trois d’entre eux sont décédés. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a saisi l’Inspection générale des affaires sociales le 17 novembre et les premières constatations de l’IGAS lui ont été remises le 28 novembre. Les investigations sont toujours en cours et l’enquête judiciaire se poursuit. Par ailleurs, à la demande de la ministre, l’Inca et l’ANSM ont remis hier, le 16 décembre, leurs préconisations. Sur leur recommandation, Marisol Touraine demande à la Direction générale de la santé de suspendre temporairement, et à titre de précaution, l’utilisation du protocole BEAC, notamment en raison de l’amélioration de la situation d’approvisionnement en melphalan IV sur le territoire national, et de l’existence d’autres alternatives thérapeutiques.

Lire le communiqué du ministère des Affaires sociales et de la Santé

Publicité

Commentaires (0)