EN BREF

Mesures transitoires IBODE : intox de la FPH sur les 20% d'IDE exclus du dispositif

Cet article fait partie du dossier:

Exercer dans le privé

    Précédent Suivant

C'est un communiqué de l'Unaibode en date du 25 juin 2019 qui le rappelle : une enquête menée par la Fédération des cliniques et hôpitaux privés de France (FHP) auprès de ses adhérents en mai et juin 2019 sur l'application des mesures transitoires Ibode, démontre que 80% du personnel infirmier exerçant au bloc opératoire ont à minima 2 ans d'ancienneté d'exercice au bloc. L'unaibode souligne par ailleurs, que pour permettre une application efficiente des mesures transitoires et garantir la poursuite des activités dans les blocs, il suffit simplement d'atteindre 50% du personnel IDE autorisé dans les blocs opératoires. En ce sens, abaisser le niveau d'ancienneté à 6 mois n'est pas justifié et irait à l'encontre des principes élémentaires de sécurité et de qualité des soins pour les patients

Pour l'Unaibode, si l'enquête réalisée auprès des adhérents de la FHP met en lumière la possibilité de mettre en place les mesures transitoires Ibode avec du personnel infirmier ayant plus de 2 ans d'ancienneté au bloc opératoire, elle semble bien tardive. En effet, l'enquête a été menée 2 mois avant l'application des mesures alors que le texte date de janvier 2015, soit plus de 4 ans après sa parution. Pire, les résultats de l'enquête sont révélés alors que le texte est actuellement au Conseil d'Etat. L'Unaibode s'interroge sur ce lobbying très tardif de la FHP après 4 ans d'inertie. La sécurité des patients n'a pas à souffrir du manque d'anticipation de la FHP depuis 2015. Avec cette pression sur le Conseil d'Etat, la FHP souhaite, en filigrane, obtenir l'autorisation pour un maximum d'IDE, allant jusqu'à demander 6 mois d'ancienneté au bloc opératoire ! L'Unaibode rappelle que 6 mois d'expérience sont insuffisants pour prétendre à une maîtrise satisfaisante des actes et garantir la sécurité des patients. Enfin, l'argument selon lequel 20% des IDE seraient exclus de la mesure n'est pas pertinent et justifie à contrario que 80% des IDE de bloc sont éligibles aux mesures transitoires avec plus de 2 ans d'ancienneté. Pour l'association, ces 80% d'IDE éligibles répondent parfaitement à la nécessité des 50% nécessaires pour garantir la continuité des soins dans les blocs. Elle rappelle l'importance de ne pas descendre en dessous des 2 ans d'expérience dans l'intérêt du patient et pour la reconnaissance de l'expertise et de l'investissement de toute une profession.

Retour au sommaire du dossier Exercer dans le privé

Publicité

Commentaires (0)