EN BREF

Mobilisation du 14 novembre 2019 : la FNESI soutient le mouvement

Cet article fait partie du dossier:

Formation en ifsi

    Suivant

Pour la Fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (Fnesi), un système de soins efficient passe forcément par une qualité de vie au travail optimale des professionnels de santé, acteurs majeurs du soin. La Fnesi le déplore par voie de communiqué, nous observons un système à bout de souffle, avec des professionnels épuisés, augmentant ainsi le risque de mise en danger des patients comme des soignants. L’hôpital public manque cruellement de moyens financiers, logistiques et humains pour répondre aux besoins de santé actuels. La rémunération des infirmiers doit être repensée à la hauteur des compétences et responsabilités inhérentes à la profession. De plus, rappelle-t-elle, près d’un ESI sur deux ayant interrompu sa formation le justifie par des problématiques vécues en stage. Les ESI sont en effet directement impactés par les conditions de travail dans les services de soins, notamment par des équipes soignantes en sous-effectif, entraînant un manque d’encadrement. L’environnement de travail et le bien-être des professionnel.le.s constituent les pré-requis essentiels à un encadrement de qualité des ESI durant leurs stage. Et de conclure que prendre en compte ces fragilités dans les dialogues établis contribue à renforcer l’ attractivité de la profession infirmière, de notre formation et plus largement du service hospitalier. Notre fédération est attachée aux valeurs portées par le service hospitalier public telles que l'égal accès pour tous à des soins de qualité. C’est pourquoi, la FNESI apporte son soutien à tous les professionnels et étudiants en santé pour la journée du 14 novembre 2019 et restera proactive dans les concertations qui auront lieu.

Retour au sommaire du dossier Formation en ifsi

Publicité

Commentaires (0)