EN BREF

Moselle : le Covid-19 durcit la circulation entre France et Allemagne

Cet article fait partie du dossier :

Epidémiologie

    Précédent Suivant

Rien de va plus du côté de la Moselle, où l'épidémie de Covid-19 flambe au point de nécessiter la mise en place de conditions strictes d'entrée en Allemagne : à compter de mardi 3 mars, minuit, il faudra montrer patte blanche et présenter un test, PCR ou antigénique, avec un prélèvement effectué depuis moins de 48 heures. La mesure sera accompagnée d'une obligation de déclaration électronique à chaque entrée sur le territoire allemand ou, à défaut, sur papier libre, a précisé la Préfecture. Ces mesures ont été prises quelques heures après la décision de Berlin de classer la Moselle en "zone à forte circulation" des variants sud-africain et brésilien du Covid-19. Pour les travailleurs frontaliers (environ 16 000), les choses se compliquent : ils devront justifier de leur activité outre-Rhin par une preuve papier ou électronique et demander à leur employeur de leur faire pratiquer un test - à réaliser de l'un ou de l'autre côté de la frontière. Idem pour les élèves scolarisés en Allemagne, invités à se renseigner auprès de leur établissement, selon la Préfecture, qui a par ailleurs précisé que les entreprises publiques et privées de transports collectifs ne pourront plus franchir la frontière, bus et tram entre la Moselle et la Sarre étant "interrompus. Les autorités des deux pays disent poursuivre leurs échanges pour évoquer tous les moyens possibles d'alléger les restrictions et éviter la fermeture de la frontière, le bassin frontalier étant étroitement interconnecté.

Retour au sommaire du dossier Epidémiologie

Publicité

Commentaires (0)