EN BREF

Nouveau décès brutal d'un interne !

Cet article fait partie du dossier:

Médecin

    Précédent Suivant

L'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) a annoncé ce jeudi la mort d'un interne en premier semestre de biologie médicale à Nancy, portant à quatre le nombre d'internes en médecine décédés brutalement depuis le début de l’année 2020. Ce nouveau drame se déroule quelques jours seulement après le suicide de Florian Rodaro, interne en anesthésie-réanimation à Reims.

Le syndicat junior dénonce une « omerta poussée à son paroxysme ». Il exhorte les pouvoirs publics à concrétiser le plan de lutte contre les risques psychosociaux promis en 2018 mais aussi les mesures réclamées de longue date pour faire appliquer la règlementation sur le temps de travail. Ces décès sont malheureusement l’arbre qui cache la forêt, se désole le syndicat. La souffrance des soignants est systématiquement étouffée. Le manque de personnels, de moyens, un temps de travail qui dépasse les limites de sécurité pour les patients, des situations de harcèlement professionnel, la brutalité administrative, les carences d'accompagnement des étudiants et de bientraitance dans les programmes de formation sont les coupables de ces tragédies.

À Reims, une enquête est ouverte, une minute de silence est organisée vendredi à 13h dans l’ensemble du pays. Chaque personne qui peut apporter des éléments à l’enquête a le devoir de témoigner, rappelle l'ISNI. Les internes invitent tous les soignants à porter un brassard noir en signe de deuil du vendredi 6 au vendredi 13 mars.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Quotidien du Médecin

Retour au sommaire du dossier Médecin

Publicité

Commentaires (0)