trouvez votre poste en quelques clics

EN BREF

Nouvel arrêté sur la dangerosité des psychotropes au volant

La Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) alerte la population, la presse ainsi que le gouvernement concernant les risques et dangers que peuvent créer certains psychotropes sur la conduite des consommateurs. Le 13 mars 2017, un nouvel arrêté du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, relatif à l'apposition d'un pictogramme sur le conditionnement extérieur de certains médicaments et produits, est paru au Journal officiel. Ce dernier pointe du doigt 33 médicaments supplémentaires dangereux pour la conduite. À cette occasion, l'Ordre des pharmaciens, la Sécurité routière et la Direction générale de la santé se lancent dans une collaboration dont l'objectif est d'informer la population des risques de l'association entre la conduite et la prise de médicaments. Le slogan de la campagne a été pensé pour marquer les esprits : La sécurité sur la route commence sur votre table de nuit. Pour rappel, voici les trois pictogrammes de signalisation désormais présents sur les boîtes de médicaments : Niveau 1 : Soyez prudent. Ne pas conduire sans avoir lu la notice. Niveau 2 : Soyez très prudent. Ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé. Niveau 3 : Attention, danger : ne pas conduire. Pour la reprise de la conduite, demandez l'avis d'un médecin.

3,4% des accidents mortels de la route sont attribués à une prise de médicaments, rappelle l’Ordre des pharmaciens. Malgré le danger que ces psychotropes représentent et leur manque d'efficacité, les Français sont parmi les plus gros consommateurs de somnifères au monde.

Lire la suite sur Le site de la CCDH

Publicité

Commentaires (1)

krokmor

Avatar de l'utilisateur

4 commentaires

#1

Sources

Comme d'habitude, je m'étonne qu'Infirmiers.com tire ses informations de la CCDH, qui est une émanation de la Scientologie. Même si dans ce cas précis les faits sont exacts, le Ministère et l'Ordre des Pharmaciens sont des sources plus fiables d'informations, non?