EN BREF

Ordre infirmier: condamnation en appel du secrétaire général du syndicat Résilience pour diffamation

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a confirmé et alourdi la condamnation du secrétaire général du syndicat Résilience, Hugues Dechilly, pour diffamation publique à l'encontre de l'ordre national des infirmiers (ONI), dans un arrêt du 17 février 2014 dont l'APM a eu copie le 21 mars 2014. (information à suivre semaine prochaine)

Publicité

Commentaires (7)

Sancho

Avatar de l'utilisateur

183 commentaires

#7

Normal

Il est dommage dans arriver la mais bon.
Des infirmiers qui insultent publiquement d'autres infirmiers ainsi que l'instance national qui doit les représenter...
Pour rappel nos règles professionnelles interdisent un tel comportement en confrères, consoeurs. C'est aussi du savoir être.
La justice condamne des propos diffamatoires et insultant. Normal.

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#6

L'ordre en sort-il grandi ?

Telle est la question...

Et en quoi "l'honneur" de l'ordre, à travers celui de quelques dignitaires est-il rétabli par cette décision contre une seule personne ?

Et les indécis à l'adhésion vont-ils être favorablement influencés par ce genre d'action ?

On peut aussi se demander par quels moyens sont financées ces procédures destinées à museler une opposition un peu trop active. On aimerait voir publié un vrai bilan des actions menées en faveur de la profession, un état des comptes, et les premières conclusions des appels à candidature pour les élections départementales.

On aurait aussi aimé avoir une réaction à propos du sous-entendu ministériel concernant les chiffres annoncés par la nomenklatura ordinale : fort avec les faibles et faible avec les forts, n'est-il pas ?

Mais qu'importe, les insoumis feront avec, s'adapteront, mais ne baisseront pas les bras pour atteindre leur objectif : ça, c'est une certitude!

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#5

Au final,

Au final, l'ordre va disparaitre : les infirmiers en sont déjà quasiment exemptés, et un ordre dévolu aux seuls libéraux ne ressemblerait plus à grand chose, et d'ailleurs les concernés ne veulent pas devenir les dindons de la farce.

La question qui se pose alors est de savoir quel est l'objectif de maintenir en vie artificielle cette organisation à bout de souffle : l'argent, encore une fois, semble bien en être un petit peu la cause, car l'honneur ou la promotion de la profession, peu de personnes ont réellement compris de quoi il s'agissait.

Ce qui est sûr par contre, c'est que les pontes ordinaux sont devenus très susceptibles...

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#4

Pour finir,

Et bien commencer le WE, une petite chanson

[...Quitte à tout prendre prenez mes gosses et la télé,
Ma brosse à dent mon revolver la voiture ça c'est déjà fait,
Avec les interdits bancaires prenez ma femme, le canapé,
Le micro onde, le frigidaire,
Et même jusqu'à ma vie privée
De toute façon à découvert,
Je peux bien vendre mon âme au Diable,
Avec lui on peut s'arranger,
Puisque ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.

Prenez mon lit, les disques d'or, ma bonne humeur,
Les petites cuillères, tout ce qu'à vos yeux a de la valeur,
Et dont je n'ai plus rien à faire, quitte à tout prendre n'oubliez pas,
Le shit planqué sous l'étagère,
Tout ce qui est beau et compte pour moi,
J' préfère que ça parte à l'Abbé Pierre,
J' peux donner mon corps à la science,
S' il y'a quelque chose à prélever,
Et que ça vous donne bonne conscience, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.

Ma liberté de penser.

J' peux vider mes poches sur la table,
Ca fait longtemps qu'elles sont trouées,
Baisser mon froc j'en suis capable, mais vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.

Quitte à tout prendre et tout solder,
Pour que vos petites affaires s'arrangent,
J' prends juste mon pyjama rayé,
Et je vous fais cadeaux des oranges,
Vous pouvez même bien tout garder,
J'emporterai rien en enfer,
Quitte à tout prendre j' préfère y' aller,
Si le paradis vous est offert,
Je peux bien vendre mon âme au diable,
Avec lui on peut s'arranger,
Puisque ici tout est négociable, mais vous n'aurez pas,
Non vous n'aurez pas,
Ma liberté de penser.
Ma liberté de penser...]

https://www.youtube.com/watch?v=6w5vWHqU3uM

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#3

C’est le jeux ma pauvre Lucette !

La morale de cette histoire, c’est qu’il faut choisir ses mots pour condamner les maux de cette période très troublée. Pas plus…

Ah aussi,

Avoir le portefeuille plein (même de dettes) des sous des autres, ça aide grandement...

De même que travailler à 1/5 de temps... bénévolement bien sûr !

Utilisateur supprimé

Avatar de l'utilisateur

494 commentaires

#2

La Cour d’Appel d’Aix-en-Provence,

"dans son arrêt du 17 février, met Résilience hors de cause en matière de responsabilité pénale, au motif que celle-ci est exclue pour les personnes morale en matière d’infraction de presse".

eusèbe

Avatar de l'utilisateur

499 commentaires

#1

Et...

dans le même arrêt, la Cour d'Appel d'Aix en Provence a mis Résilience hors de cause...