EN BREF

Plaies chroniques et complexes : des besoins et donc des professionnels formés

Cet article fait partie du dossier :

Plaies et cicatrisation

    Précédent Suivant

La prévalence des plaies chroniques avoisine aujourd'hui 2 millions de personnes en France ; un chiffre en constante augmentation, le vieillissement de la population étant un facteur de risque d’apparition et de chronicité. Ce constat soulève la question de la qualité et de l’efficience des soins apportés alors que prévention et traitement s’imposent comme de véritables enjeux de santé publique. Pour y répondre, la Société Française et Francophone des Plaies et Cicatrisation (SFFPC) annonce un nouveau rendez-vous en janvier 2017, du 15 au 17 janvier au Palais des Congrès de Paris, destiné à tous les professionnels de la santé. La plaie, certes atteinte banale dans la plupart des cas, peut évoluer vers des complications majeures et devenir une plaie chronique, il est donc essentiel qu'elle soit prise en charge par des professioinnels de santé compétents et donc formés.

Rappelons que la DGOS propose qu'une infirmière disposant des conditions requises puisse être déléguée par un médecin expert sur une activité de prise en charge ou de conseil : le protocole de coopération prévu par l'article 51 de la loi HPST est désormais ouvert sur le site sffpc.org Ce dispositif de validation va être étendu aux autres sujets médicaux et chirurgicaux de la discipline. des modules validants escarre, plaie du pied diabétique, ulcère de jambe, plaie traumatique et postopératoire seront bientôt disponibles en ligne. Un nouvel espace multimedia proposera également des discussions de cas cliniques et des participations en téléconférence à des réunions de concertation pluridisciplinaire.

Retour au sommaire du dossier Plaies et cicatrisation

Commentaires (0)